Pourquoi construire un séminaire quand nos églises se vident ?

30 octobre 2017

Archevêque d’Avignon, je veux construire un séminaire. Les plans sont faits, le permis de construire est obtenu, je compte maintenant sur vous pour réaliser ce projet un peu fou.

Pourquoi construire un séminaire quand nos églises se vident ? Pourquoi envisager l’avenir quand l’Église apparaît obsolète à bien des gens ?
Pourtant, Jean-Paul II n’a cessé d’encourager l’ouverture de séminaires pour former des prêtres missionnaires assoiffés d’annoncer Jésus-Christ dans notre monde déboussolé. Le Chemin Néocatéchuménal a voulu répondre à la demande de Jean-Paul II, quinze séminaires sont déjà réalisés à travers le monde, Avignon sera le seizième.

Nous voulons construire un séminaire digne de celui qui en sera le Maître : grâce à la foi de nos ancêtres, nous avons le Mont Saint-Michel, Notre-Dame de Paris, Chartres et toutes nos petites églises romanes. Nous aurons bientôt le séminaire “Redemptoris Mater” d’Avignon. Il répondra à la même logique : à travers une architecture qui transpire le beau, le divin, l’homme retrouve naturellement sa véritable dimension au cœur de la création. Nous voulons que ce signe de la beauté divine soit visible et accessible à tous.

Le seul enrichissement matériel ne suffit pas à combler le cœur de l’homme, tout homme a soif de Dieu. Pour cela, je veux construire un séminaire “Redemptoris Mater”, beau et digne, pour former des missionnaires prêts à partir à l’autre bout de la terre, comme à rester sur nos terres déchristianisées. N’ayons pas peur de retrouver nos racines chrétiennes et de les laisser refleurir dans notre monde déboussolé, Dieu fera le reste.
Je suis sûr que la Providence nous permettra de le réaliser. Mais je ne peux que faire appel à la générosité de tous, sûr que le Seigneur suscitera dans les cœurs, l’élan nécessaire.

Mgr Cattenoz
Archevêque d’Avignon