Le coût du séminaire et de la formation

28 janvier 2020

Décomposition des 4 millions de travaux

  • Voirie + Réseaux : 430 k€ - Le terrain donné par les sœurs de la visitation faisait partie du parc du monastère : il a fallu le déboiser, acheminer l’eau, les évacuations, l’électricité, le gaz et y faire la voirie normalisée
  • Gros œuvre + charpente : 910 k€
  • Isolation et revêtement extérieur : 470 k€ - pour limiter l’impact environnemental, une isolation extérieure renforcée a été mise en place, y compris le revêtement extérieur en pierre et brique.
  • Menuiserie Alu + Serrurerie : 370 k€ - l’ensemble des vitrages est en double-vitrage et anti-effraction, pour améliorer l’isolation et prévenir les intrusions. 
  • Menuiserie Bois : 95 k€ - toutes les portes sont coupe-feu pour se conformer aux réglementations.
  • Revêtement et peinture : 235 k€ - L’utilisation de matériaux venant d’Italie a permis de s’approvisionner en matériaux plus nobles à des prix plus intéressants.
  • Chauffage- Plomberie : 480 k€ - Le séminaire est chauffé par le sol et climatisé par une pompe à chaleur, ce qui favorise l’économie de la consommation.
  • Electricité : 250 k€ - L’éclairage est entièrement en LED, avec des détecteurs et des minuteries dans les couloirs pour réduire la consommation.
  • Architecte - Contrôle –Assurance : 590 k€
  • Œuvres d’art et aménagement liturgique : 120 k€ - croix, clocher, autel, tabernacles, vitraux, icônes…

Cout de formation des séminaristes

Le coût de fonctionnement d’un séminaire Redemptoris Mater est habituellement légèrement inférieur par rapport à un séminaire traditionnel. Cela pour plusieurs raisons :

  • L’ensemble du personnel travaillant au sein du séminaire est constitué de bénévoles provenant du Chemin Néocatéchuménal : cuisine, lingerie, jardinage, entretien et comptabilité sont assurés par des veuves ou des familles qui se rendent disponibles pour assurer ces services sans être rémunérés.
  • Les séminaires Redemptoris Mater vivent de la Providence. De façon concrète, les besoins internes au séminaire sont presque totalement couverts par les dons des bienfaiteurs. Pour la nourriture, beaucoup de dons nous permettent d’être quasiment autonome et de ne pas avoir beaucoup de frais.
  • Un des principes de la formation dans les séminaires Redemptoris Mater est que les séminaristes n’ont pas d’argent propre. S’ils ont des besoins, ils demandent aux formateurs. Ainsi, l’indemnité habituellement versée par le diocèse aux séminaristes diocésain peut couvrir d’autres frais.

Néanmoins, il reste au diocèse à prendre en charge les deux prêtres au service du séminaire, les coûts d’assurance maladie, de formation et de restauration au Studium Notre-Dame de vie et les indemnités des séminaristes, soit un montant annuel par séminariste d’environ 15 000 €.